Les Mangabeys à collier

Mangabey à collier (Cercocebus torquatus)

Famille : Cercopithecidae

Genre : Cercocebus

Zones géographiques : (Du Nigéria au Congo) Nigeria, Cameroun, Guinée Equatoriale, Gabon, Congo

Régime alimentaire : Omnivores (majoritairement fruits et graines mais aussi champignons, feuilles, fleurs, feuillages et petits invertébrés)

Type d’habitat : Forêts (Forêts côtières, hautes forêts, forêts marécageuses, mangroves)

Taille moyenne : 45 à 67 cm

Niveau menace : En danger – Endangered (en savoir +)

Répartition géographique du Mangabey à collier

Habitat et écologie

Malgré leurs différences physiques, les mangabeys sont classés dans la même famille que les mandrills – celle des cercopithecidae. Et si les babouins semblent physiquement plus similaires à ces derniers, ce sont les mangabeys qui sont plus proches génétiquement d’eux.

Parmi les mangabeys, on compte différentes espèces. Avec leur scalp rouille souligné d’un col blanc, les mangabeys à collier sont facilement reconnaissables. Ils ont un pelage gris et une longue queue à l’extrémité blanche.

Les Mangabeys à collier, vivent des dans groupes multi-mâles/multi-femelles de 10 à 35 individus. Leur communication vocale puissante – à base d’aboiements et de caquètement – leur permet notamment de signaler leur position aux autres groupes. Ces vocalises caractéristiques font malheureusement d’eux une proie de choix pour les chasseurs qui savent les identifier.

Menaces

Pollution industrielle

Agriculture

Production d’énergie et exploitation minière

Chasse et piégeage d’animaux

Exploitation forestière et récolte du bois

Les individus du centre

La majorité des mangabeys à collier du CDP ont servi comme modèle pour des expériences biomédicales invasives. Ils sont porteurs du STLV, un virus simiesque assez répandu.