Les Mangabeys à collier

Mangabey à collier (Cercocebus torquatus)

Famille : Cercopithecidae

Genre : Cercocebus

Zones géographiques : (Du Nigeria au Congo) Nigeria, Cameroun, Guinée Equatoriale, Gabon, Congo

Régime alimentaire : Omnivores (majoritairement fruits et graines mais aussi champignons, feuilles, fleurs, feuillages et petits invertébrés)

Type d’habitat : Forêts (Forêts côtières, hautes forêts, forêts marécageuses, mangroves)

Taille moyenne : 45 à 67 cm

Espérance de vie : environ 20 ans en milieu naturel

Nombre de petits par portée : 1

Temps de gestation : 7 mois

Niveau menace : En danger – Endangered (en savoir +)

Répartition géographique du Mangabey à collier

Habitat et écologie

Malgré leurs différences physiques, les mangabeys sont classés dans la même famille que les mandrills – celle des cercopithecidae. Et si les babouins semblent physiquement plus similaires à ces derniers, ce sont les mangabeys qui sont plus proches génétiquement d’eux.

Parmi les mangabeys, on compte différentes espèces. Avec leur scalp rouille souligné d’un col blanc, les mangabeys à collier sont facilement reconnaissables. Ils ont un pelage gris et une longue queue à l’extrémité blanche.

Les Mangabeys à collier, vivent des dans groupes multi-mâles/multi-femelles de 10 à 35 individus. Leur communication vocale puissante – à base d’aboiements et de caquètement – leur permet notamment de signaler leur position aux autres groupes. Ces vocalises caractéristiques font malheureusement d’eux une proie de choix pour les chasseurs qui savent les identifier.

Menaces

Pollution industrielle

Agriculture

Production d’énergie et exploitation minière

Chasse et piégeage d’animaux

Exploitation forestière et récolte du bois

Les individus du centre

La majorité des mangabeys à collier du CDP ont servi comme modèle pour des expériences biomédicales invasives. Ils sont porteurs du STLV, un virus simiesque assez répandu.

Mboukou souffre de priapisme (érection involontaire et prolongée) liée à sa maladie neurologique. Sa pathologie le rend agressif envers les humains et envers sa compagne de volière Kiki. Il a été saisi chez un particulier en novembre 2002.

Quasimodo a hérité son nom de la forme de son dos qu’il a toujours courbé. Il est grand et fin et a l’oreille droite coupée. C’est le mâle dominant de son groupe.

Crapaud a la queue coupée et entièrement dépilée. Il a certains doigts abîmés et sa bouche un peu déformée laisse souvent entrevoir sa langue. Il est très gentil, câlin et curieux.
Kiki est une femelle dominante au tempérament calme. Elle est de petite taille avec une protubérance génitale. Elle est légèrement bossue et dépilée en bas du dos. Elle a été saisie chez un particulier en octobre 1995.

Ronald est né en 2002, il a une queue en équerre qui pend vers le sol et tire souvent la langue. S’il est curieux, il reste craintif des humains et reste souvent prostré au fond de sa volière sur un perchoir.

Peanut a été récupéré très jeune par un particulier à Port Gentil après que ses parents aient été tués. Familiarisé avec les humains, il est à la recherche de contacts et d’attention, qu’il réclame par de fortes vocalises. Il a aussi l’habitude de sucer son index gauche. Son statut sanitaire le permettant, Peanut est en attente de réhabilitation