Les Macaques rhésus

Macaque rhésus Macaca mulatta

Famille : Cercopithecidae

Genre : Macaca

Zones géographiques : : Asie – Afghanistan, Bangladesh, Bhoutan, Chine, Inde, Laos, Myanmar, Népal,Pakistan, Thaïlande, Viet Nam ; Hong Kong (disparus puis réintroduits). Introduction expérimentale ou accidentelle – Etats-Unis (Floride), Porto Rico

Régime alimentaire : Omnivore opportuniste

Espérance de vie : environ 30 ans en milieu naturel

Temps de gestation : 170 – 180 jours

Niveau menace : Préoccupation mineure – Least concern (en savoir +)

Répartition géographique du macaque rhésus

Habitat et écologie

Alternativement arboricoles et terrestres, les macaques rhésus parviennent à vivre dans des milieux très diversifiés (mangroves, forêts tropicales et subtropicales, zones urbaines, etc.). Originaires d’Asie, ils s’adaptent ainsi à des environnements tellement variés qu’ils occupent aujourd’hui l’étendue géographique la plus vaste des primates non humains.

Ces animaux diurnes vivent en groupes multi-mâles/multi-femelles dans lesquels les femelles sont quatre fois plus nombreuses. Ces groupes comptent en moyenne une vingtaine d’individus bien qu’ils peuvent aller jusqu’à 180 congénères.

Les macaques rhésus ont une longue histoire dans la recherche médicale. Ils furent les singes les plus présents dans les laboratoires au 20ème siècle. Ils tirent d’ailleurs leur nom des recherches sur le sang pour lesquels ils ont été utilisés – le système rhésus définit les groupes sanguins. Ils furent aussi les sujet de la tristement célèbre expérience de Harlow dans ses travaux de recherche sur la théorie de l’attachement.

Les macaques rhésus du Centre de Primatologie

Au Centre de Primatologie, 15 macaques rhésus sont répartis en groupes dans différentes volières. Ils sont d’anciens sujets d’expérimentations pour l’étude de la Dengue. Vivant autrefois en cages isolés en condition de laboratoire pour les protocoles expérimentaux, les contacts avec les animaliers et les bénévoles restent délicats.

Menaces

Chasse et piégeage d’animaux sauvages

Les individus du centre

Les macaques rhésus du CDP ont été utilisés comme modèles pour des études biomédicales invasives sur la Dengue. Aujourd’hui tous les protocoles invasifs ont été stoppés et ils sont logés dans 4 volières dans des groupes formés selon leur entente.

Tokyo est un mâle né au CDP le 4 juillet 2009. Il a le dos courbé et la queue dressée. Il a la face claire et son pelage est gris foncé et très orangé au bas du dos. Il est le mâle dominant de son groupe et a tendance à attaquer ses congénères dans les autres volières.

Calme et peu agressif, Cacahuète est né le 24 janvier 2007 au CDP. Il a l’oreille gauche coupée, une queue courte et touffue et une tâche noire au téton gauche.
Barbuette tire son nom de son épais pelage entourant son visage, lui donnant l’air d’avoir une barbe. En opposition à ce pelage facial fourni, elle a toute la colonne vertébrale dépilée, laissant voir sa peau rosée. Née au CDP ne 6 février 1999, elle est stressée par la présence de l’humain envers qui elle se montre généralement agressive.

Kim est une femelle assez craintive de l’humain qui aime à rester en hauteur. Conservant souvent de la nourriture dans son goitre, elle se montre assez gourmande, ce qui explique en partie son obésité. Particulièrement reconnaissable à son gros ventre pourvu de plus, elle a la peau rosée et peu de poils.

Pour aller plus loin

HARLOW H. F., (1958), The Nature of Love, University of Wisconsin. First published in American Psychologist, 13, 673-685. Posted March 2000, [En ligne]

GALLINO VISMAN S., « La notion d’institution totale appliquée aux relations anthropozoologiques. Ethnographies et analyse sociologique de centres de recherche en primatologie », Partie 2-chap.3-II « Le modèle singe : quelques repères socio-historiques », 123-133,  Thèse de doctorat de sociologie, 2018.