Les Chimpanzés

Chimpanzé Pan Troglodyte

Famille : Hominidae

Genre : Pan

Zones géographiques : Afrique équatoriale (présents dans 21 pays : Angola, Burundi, Cameroun, République centrafricaine, Congo, RDC, Côte d’Ivoire, Guinée équatoriale, Gabon, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau.

Régime alimentaire : Omnivore opportuniste – principalement frugivore (fruits, végétation herbacée terrestre, feuilles, tiges, graines, fleurs, écorce, miel, champignons, résine, œufs, insectes, mammifères de petite et moyenne tailles [ce sont les plus grands carnivores des grands singes]).

Niveau menace : En danger (en savoir +)

Répartition géographique du Chimpanzé

Habitat et écologie

Avec près de 99 % de gènes en commun, le chimpanzé et l’humain sont de proches cousins, les plus proches après les bonobos.

Les chimpanzés vivent en groupe multimâles/multifemelles, pouvant atteindre jusqu’à 150 individus. Ils font l’objet de nombreuses études éthologiques qui ont mis en évidence des pratiques telles que : la confection d’outils – comme l’a observé en premier Jane Goodall – ou l’automédication – étudié notamment par Sabrina Krief – remettant en question la définition même de l’humain.

Ils ont une organisation sociale complexe et un langage qui leur est propre comportant de nombreuses vocalises, mimiques et signes. Au sujet du langage, les recherches montrent toujours plus de ressemblance avec l’humain : dans sa dernière étude, Guillaume Dezecache observe que les cris des bébés chimpanzés ont la même structure que ceux des petits humains. Rappelons d’ailleurs que ces animaux ont fait partie des singes parlants, utilisés dans des recherches sur le langage : le primatologue Roger Fouts démontra qu’ils étaient capables d’apprendre le langage des signes (ASL).

S’ils vivent principalement dans les plaines humides primaires et secondaires, la destruction de leur environnement les pousse progressivement vers les zones agricoles, notamment les plantations de palme, qu’ils affectionnent particulièrement. Malgré la proximité génétique, l’humain continue de décimer des populations de chimpanzés, déjà menacées par les dérèglements climatiques.

Dans le miroir de leur histoire, l’humain projette aujourd’hui la sienne et questionne la fragilité de sa propre espèce en celle des chimpanzés.

« Il faut désormais redéfinir l’Homme, redéfinir l’outil, ou accepter le chimpanzé comme humain. »


Louis Leakey, anthropologue et paléontologue

Menaces

Développement résidentiel et commercial

Chasse et piégeage d’animaux

Agriculture

Routes et chemins de fer

Production d’énergie et exploitation minière

Exploitation forestière et récolte du bois

Maladies virales

Dégradation de l’environnement

Les individus du centre

Ils et elles ont quitté le CDP


Pour aller plus loin :

Dezecache G. et al. (2020), Flexibility in wild infant chimpanzee vocal behavior, Journal of Language Evolution

Fouts, Roger S. & Mills, Stephen Tukel (1997) Next of Kin: My Conversations with Chimpanzees, William Morrow

Goodall J. (1986), The Chimpanzees of Gombe: Patterns of Behavior

Krief, S. (2019). Automédication des chimpanzés : une « médecine » égoïste ? Dans : Alain Froment éd., Archéologie de la santé, anthropologie du soin (pp. 189-200)