L’association

Engagements

Save Gabon’s Primates est une association de conservation et de protection animale à but non lucratif. Elle concentre ses moyens d’actions à la protection des primates non humains au Gabon. Elle considère comme étant une priorité de sortir les grands singes des centres de recherche et en attendant leur réhabilitation, elle contribue à améliorer leurs conditions de vie dans le cadre de la captivité.  Ses objectifs sont les suivants :

• Réhabilitation : Sortir tous les grands singes des centres de recherche à commencer par les chimpanzés du CDP-CIRMF (tous les gorilles ayant été réhabilités en 2014 dans le sanctuaire du projet Gorilles Fernan Vaz). Saisir les individus détenus illégalement en captivité afin de les réintroduire dans leur environnement naturel. Venir en aide aux orphelins victimes du braconnage. Maximiser les capacités d’adaptation en milieu naturel des orphelins et individus ayant connu une longue captivité.

Bien-être animal : Enrichir le milieu de vie des pensionnaires actuels du CDP-CIRMF : singes et grands singes, anciens sujets de laboratoire ou individus retirés de leur environnement. Observer et comprendre le comportement des primates en captivité pour répondre à leurs besoins. Assurer une alimentation variée et encourager les comportements de recherche de nourriture des pensionnaires du CDP pour les préparer à leur réhabilitation en sanctuaire ou parc protégé.

• Conservation des espèces : Effectuer les contrôles sanitaires des individus saisis et réhabilités afin de ne pas introduire de maladies infectieuses au sein d’espèces autochtones. Questionner la communauté scientifique pour l’arrêt de l’expérimentation animale biomédicale invasive. Sensibiliser le grand public sur la législation réglementant la chasse, la détention et la vente de primates non humains au Gabon.

• Relation humain/animal : Collaborer avec les communautés ou les acteurs locaux. Le bien-être des primates non humains ne peut s’obtenir sans le bien-être des humains. Toutes nos actions sont menées dans le sens de ce postulat.

Histoire de l’association

Save Gabon’s Primates est une association gabonaise – secondée par une antenne internationale -fondée en avril 2019 par le Dr vétérinaire Barthélémy Ngoubangoye (actuel Chef de service du Centre de Primatologie [CDP] du Centre Interdisciplinaire de Recherche Médicale de Franceville [CIRMF]). L’association est soutenue par des vétérinaires, animalier(e)s, éthologues, écologues, socio-anthropologues, étudiant(e)s, chercheurs et chercheuses du CDP, du CIRMF et d’ailleurs.

Au plus près des singes et grands-singes du centre, des problématiques de la conservation et des dernières découvertes en primatologie, tous se mobilisent depuis plusieurs années pour arrêter les protocoles expérimentaux invasifs menés au centre.

Dans cette dynamique, Save Gabon’s Primates a été créée pour encourager et soutenir la transformation du CDP et aider à tourner la page de l’expérimentation sur les primates. L’association contribue au bien-être et à la réhabilitation de ses pensionnaires et tisse un nouveau réseau de partenaires.

Aujourd’hui, en dehors de son programme de réhabilitation, Save Gabon’s Primates entreprend un travail de sensibilisation pour défendre l’idée selon laquelle la préservation de la biodiversité et notamment des espèces génétiquement proches de l’humain, représente bien plus qu’une richesse écologique mais avant tout, une nécessité.

Philosophie

Car l’humain ne peut se passer de la nature, en la protégeant, nous le protégeons. Ainsi, si l’on ne se concentre pas activement sur le phénomène de disparition des espèces, ce sont les populations humaines qui, à long terme, en subiront les répercussions.

Que l’on parle de conservation ou de cessation des pratiques d’expérimentation biomédicale invasives, tout projet de protection de la nature et des animaux se heurte à  des conflits d’intérêts et des visions antagonistes du monde. C’est pourquoi Save Gabon’s Primates souligne la nécessité de projets qui prennent en compte les enjeux et les conceptions de chaque partie.

L’équipe

Dr. Barthélémy Ngoubangoye
Président,
Chef du département de primatologie, CIRMF

Le mot du président

Save Gabon’s Primates est une association gabonaise qui se déploie dans la gestion du risque infectieux zoonotique lié aux Primates Non Humains (PNH), la réhabilitation des PNH détenus en captivité et la sensibilisation des communautés locales et scolaires afin que le challenge de la conservation soit non seulement porté et défendu par tous, mais qu’il soit la norme de demain. La faune gabonaise n’étant pas intarissable, les générations futures n’auront peut-être pas la chance d’apprécier autant que nous la grande diversité de PNH que nous contemplons aujourd’hui. Par ailleurs, les PNH sont une attraction qui, à travers le tourisme responsable, constituera inexorablement l’or vert de demain.  Parce que nous croyons à notre sens inné de conservation, nous invitons chaque citoyen à contacter l’association Save Gabon’s Primates pour nous informer de la détention d’un primate. Chaque PNH réhabilité est une partie de notre forêt replantée par ces jardiniers volontaires. Parce que nous voulons laisser une empreinte positive de notre passage sur terre, agissons pour notre planète, agissons pour notre diversité faunique, agissons pour nos cousins primates. La conservation de notre biodiversité est une cause qui doit être communément défendue.

Docteure en socio-anthropologie, je me suis spécialisée dans les relations anthropozoologiques. En effet, j’ai consacré mon master 2 et ma thèse à l’étude des centres de recherche en primatologie – à l’université de Grenoble. Et je viens de terminer un post-doctorat sur la question du bien-être animal d’animaux d’élevage – à l’INRAE de Toulouse. C’est en 2018, à la suite de mon doctorat, que j’ai répondu avec enthousiasme à l’appel du Dr Barthelemy Ngoubangoye : l’aider à monter une association de protection des primates du Gabon. J’ai été particulièrement motivée par l’objectif de transformer le Centre de Primatologie du CIRMF en mettant fin à l’expérimentation invasive sur les grands singes.

Honorée d’être vice-présidente, je m’investis pour respecter l’approche ambitieuse et novatrice de notre association qui allie – grâce à la collaboration des scientifiques et non-scientifiques, bénévoles locaux et internationaux : conservation, réhabilitation, bien-être animal, sensibilisation, réflexion éthique et philosophique, recherches scientifiques.

Dr. Sophie Ndjangangoye Gallino
Vice-Présidente

Dr Larson Boundega
Chargé des relations extérieures

Les primates non-humains (PNH) sont une composante essentielle de la biodiversité tropicale. Ils participent de façon significative à la régénération et au bien-être des écosystèmes en particulier des forêts. La protection et conservation PHN est une problématique intéressante dans le contexte du Gabon où on assiste à une diminution des populations des PNH (exemple des gorilles et chimpanzés) suite à l’augmentation de la pression anthropique sur les PNH et sur leurs habitats naturels. C’est par désir de participer à la conservation et protection des PNH que je me suis lancé dans l’étude de l’écologie et évolution des maladies infectieuses qui est également un facteur important dans la diminution des populations des primates au Gabon. La protection primates est une affaire de tous, alors tous unis avec l’association Save Gabon’s Primates.

Je suis impliquée dans l’association Save Gabon’s Primates car je travaille en collaboration avec le Centre De Primatologie de Franceville depuis 1996. La plupart de mes travaux porte sur des questions théoriques liées à l’évolution des primates, mais la crise d’extinction des espèces ne permet pas d’ignorer la nécessité de les conserver. Le Gabon a la chance d’abriter une grande diversité de primates et nous devons les conserver ainsi que leurs habitats.

Pr Joanna Setchell
Secrétaire générale

Dr Serge Ely Dibakou
Secrétaire général adjoint

Les primates non humains et nous faisons partie d’un TOUT qu’il convient de protéger.

Tout effort de protéger, améliorer ou préserver la santé humaine excluant la préservation de celle des primates est vain et même contre-productif.

Dr Patrice Makouloutou Nzassi
Trésorier général

Chloé Lozano
Trésorière générale adjointe

La Nature est créée par des relations complexes et des liens subtils qui existent entre toutes les formes de vie. Toutes êtres vivants influencent l’environnement et contribuent à façonner la Nature en tant que partie d’un cycle de création harmonieux. Chaque primate de notre terre a donc sa place et son rôle à jouer dans l’équilibre du cycle de la vie.

Les cheffes et chefs de projet

Nurserie

Dimitri Mboulou

Enrichissement

Cyr Yvan Moussadji Kinga

Réhabilitation

Thierry Tsoumbou & Lucie Fehrnbach Gélin