Laboratoire vétérinaire

Actuellement dépendant du CIRMF, le Centre De Primatologie (CDP) veut se doter d’un laboratoire propre afin d’encourager les circuits de la conservation d’espèces sur tout le Gabon.

A l’heure actuelle, les prélèvements sanitaires effectués sur les singes sont envoyés au laboratoire d’analyses médicales, qui teste principalement des prélèvements humains. Les analyses sont donc effectuées sur des machines calibrées sur des normes humaines et l’incertitude des résultats s’en voit augmentée.

En créant un laboratoire vétérinaire, le CDP relocalise ses analyses, lui permettant de limiter les coûts et de gagner en efficacité. Des mesures plus précises permettront également d’accroître les connaissances en primatologie, revalorisant ainsi le rôle du CDP qui perd peu à peu son intérêt scientifique depuis qu’il a stoppé l’expérimentation invasive sur ses pensionnaires.

Par ailleurs, le temps gagné sur les analyses, telles que celles effectuées pour les nouveaux pensionnaires, permet de réduire les temps de quarantaines et d’isolement, améliorant ainsi le bien-être des pensionnaires, diminuant leur stress et augmentant leurs chances de réhabilitation en milieu naturel.