Club de Primatologie #3 : Créationnisme VS Darwinisme

27 juin 2019

PodcastScience 40 – La théorie de l’évolution et ses détracteurs
Affiche de la 3e séance du Club de Primatologie

Café débat : Les primates non-humains, nos cousins ?

Une réflexion entre évolutionnisme et créationnisme.

L’origine du Monde et des êtres humains est une question qui intéresse l’Homme depuis la nuit des temps. Si les découvertes scientifiques offrent une réponse partielle à ces questions, la religion, elle, y a répondu depuis longtemps. Bien qu’il soit aisé de se représenter un débat manichéen entre science et religion, l’équation n’est pas si simple et l’on voit scientifiques agnostiques et religieux partager des opinions, parfois erronées.

La théorie de l’évolution

1. Avant Darwin

Le fixisme

Lecture de la Bible : la création de Dieu

Jusqu’au XVIIIe siècle, la croyance communément admise était le fixisme. Cette théorie puise son inspiration de textes religieux et de philosophies antiques telle que celle d’Aristote quant à la création du Monde et de l’Homme. Elle défend l’idée selon laquelle toutes les espèces seraient apparues sur terre, telles qu’elles sont observables aujourd’hui. Cette théorie a dominé la pensée scientifique et religieuse jusqu’à la formulation des théories de l’évolution, de la dérive des continents, de la cosmologie ou encore l’étude des fossiles.

A cette époque, un naturaliste fixiste Carl von Linné a mis en place le concept de biodiversité et a décrit de très nombreuses espèces végétales et animales. Il a ainsi défini la classification que nous connaissons aujourd’hui.

Le transformisme

La découverte et l’étude de fossiles d’espèces disparues remet en question le dogme de la perfection des espèces nées de la main divine. C’est le naturaliste Lamarck qui va exprimer la première théorie évolutionniste, qui admet une capacité d’adaptation des espèces. Le transformisme repose sur deux aspects : la complexification des êtres vivants et leur diversification (ou spécialisation). Ainsi, selon Lamarck, les espèces évoluent en fonction de l’usage ou du non-usage de certains de leurs caractères, et ces transformations sont héréditaires.

2. La théorie de l’évolution selon Darwin

Qu’est-ce que le Darwinisme ?

C’est l’ensemble des théories biologiques de Darwin et de ses disciples selon lesquelles la sélection naturelle est le facteur essentiel de l’évolution des espèces vivantes.

Comprendre le cheminement de la pensée de Darwin

Le voyage qui a forgé les théories de Darwin

Au milieu du XIXe siècle, le jeune Charles Darwin embarque pour une expédition autour du monde. Au cours de ce voyage il contemple la richesse et la diversité du monde vivant. Il compile soigneusement toutes ses observations, mettant en lumière de grandes différences entre les espèces mais aussi des ressemblances intrigantes.

Se référant aux ouvrages scientifiques de la classification du vivant, Darwin met en lumière les incohérences de cette dernière. Il remarque par exemple que, classées en groupe selon des critères anatomiques, les espèces sont ordonnées différemment d’un ouvrage à l’autre, voire d’une édition à l’autre.

Petit à petit, il se passionne pour l’étude de fossiles, à travers laquelle il découvre les vestiges d’espèces éteintes.

Il constate que certains fossiles sont présents sur plusieurs couches géologiques, lui permettant de conclure que ces espèces ont existé pendant de longues périodes. En revanche, il remarque que la plupart des espèces vivantes sont introuvables dans les couches les plus anciennes. Il en déduit que l’apparition et la disparition d’espèces dans des périodes bien distinctes semble indiquer que les espèces subissent des transformations au fil du temps.

A ce moment, Darwin estime que ces transformations sont observables à l’échelle humaine. Il prend en exemple la sélection humaine, opérée sur des espèces domestiques, qui choisit des individus selon les caractères désirés, pour les faire se reproduire et obtenir des animaux adaptés à leur usage. Ainsi, transposant cette logique aux espèces non domestiquées, il cherche les critères d’une sélection naturelle.

S’appuyant sur des calculs et ses observations, le naturaliste comprend que les chances de survie d’un individu augmentent ses chances de reproduction et donc de transmission de ses caractères. Il laisse ainsi la place au hasard dans l’apparition de nouveaux caractères et attribue la constitution de nouvelles espèces à la sélection naturelle, qui encourage la transmission des caractères les plus avantageux pour la survie de toute l’espèce.

La théorie de Darwin repose ainsi sur deux grandes idées :

La sélection naturelle a un rôle essentiel dans l’adaptation des formes vivantes ;

Toutes les espèces ont une histoire et sont apparentées.

3. Après Darwin

Le créationnisme

En réaction au Darwinisme, on voit apparaître la théorie du créationnisme. Celle-ci s’appuie sur le fixisme et les écrits religieux, notamment du livre de la Genèse.

Le créationnisme est une croyance religieuse stipulant que l’univers, le monde et les espèces animales ont été créées par Dieu.

Le néo-darwinisme

Synthèse de diverses théories biologiques (lois de Mendel, génétique des populations et sélection naturelle) qui ont convergé vers une même idée d’évolution. La théorie synthétique de l’évolution s’appuie sur le darwinisme qu’elle combine avec les mécanismes de l’hérédité mis en valeur par Mendel.

Les primates non-humains, cousins de l’Homme

L’Homme ne « descend » pas du singe

Depuis Darwin, il est généralement admis par la communauté scientifique que l’être humain est un primate. Cela ne signifie pas qu’il « descend » du singe comme on peut l’entendre, mais plutôt qu’il est affilié aux primates. En effet, les espèces actuelles de primates n’existaient pas dans le passé. En revanche, l’Homme et les grands singes ont un ancêtre commun qui existait il y a plusieurs millions d’années. 

« Au fur et à mesure des années, les barrières qui nous séparaient des singes sont tombées : outils, conscience, raison, vie en communauté, pouvoir politique, existence d’un langage »

Emmanuelle Grundman, primatologue et écrivaine

Les similitudes Homme-singe

Main de gorille

Similitudes morphologiques : la main des primates par exemple, avec son pouce opposable se retrouve chez les espèces de grands singes telle que le gorille et chez l’être humain.

Comparaison des caryotypes

Similitudes génétiques : le patrimoine génétique du chimpanzé ressemble à celui de l’être humain à 99,4% et celui du bonobo à 98,7%.

Chimpanzé se servant d’outils

Similitudes comportementales : le chimpanzé, comme l’humain, construit des outils, pratique la cueillette, l’automédication et fait la guerre à ses communautés voisines.

Au tableau Pascal Picq ! L’Homme est un singe

Débat : le singe est-il notre plus proche parent ?

Pour éclairer le débat, quelques citations

« Il est en effet remarquable que cette théorie se soit progressivement imposée à l’esprit des chercheurs à la suite d’une série de découvertes faites dans diverses disciplines du savoir. La convergence, nullement recherchée ou provoquée, des résultats de travaux menés indépendamment les uns des autres, constitue en elle-même un argument significatif de cette théorie !»

Jean-Paul II, déclaration à l’Académie pontificale des sciences, 22 octobre 1996.

« La science est une méthode d’interrogation du monde fondée sur des modèles et des hypothèses dont les implications doivent être validées et surtout testées par l’observation et l’expérimentation. La théorie de l’évolution répond à tous ces critères, mais pas le récit de la création »

Michaël Ruse, philosophe et historien des sciences, 2e procès du singe, 1981, Little Rock, Arkansas.

Intervenants 

Dr Barthélémy Ngoubangoye, Clinicien universitaire, Docteur en médecine vétérinaire, chef de service Centre de Primatologie.

Mme Coralie Lechat, étudiante en master d’éthologie, bénévole Save Gabon’s Primates.

Mme Charlène Morais Parcheco, étudiante en master d’économie, évolution et génomique, bénévole Save Gabon’s Primates.


Liens

Évolutionnisme vs créationnisme, les arguments fallacieux des opposants à la théorie de l’évolution : https://www.podcastscience.fm/dossiers/2011/06/09/dossier-evolution-vs-creationnisme-23-les-arguments-fallacieux-des-opposants-a-la-theorie-de-levolution/

Scénario de nos origines : http://planete.gaia.free.fr/animal/homme/evol/scenario.origines.html#95

Dix arguments de la théorie de l’évolution démentis : https://www.creationnisme.com/2009/05/dixargumentsdementis/

Vidéos éducatives  : http://www.lumni.fr/video/charles-darwin-l-evolution-humaine

Difficultés de l’enseignement à l’école (reportage belge 18min) : https://www.youtube.com/watch?v=5G3gRo_ZucE

Pensée de Hubert  Reeves sur les créationnistes:

Création de la Terre : site ens http://acces.ens-lyon.fr/acces/thematiques/limites/Temps/allee/comprendre/les-etapes-de-la-formation-de-la-terre

Etude comparative portant sur les convictions dans 19 pays (2008) : https://www.cairn.info/revue-natures-sciences-societes-2008-2-page-154.htm#

Présentation et animation de la séance :