Club de primatologie #1 : L’expérimentation biomédicale sur les chimpanzés

18 mars 2019

« Il est certain que l’utilisation de chimpanzés pose un problème moral plus grave que l’emploi de tout autre animal pour la recherche »

Dr Tom INSEL, Centre de recherches de Yerkes sur les primates, extrait du documentaire Chimps on death row
Affiche Club de Primatologie #1

Diffusion du documentaire Chimps on death row, (Les chimpanzés dans le couloir de la mort) 1998, Sam Roberts, BBC (UK), suivie d’un débat Quel avenir pour les chimpanzés du CDP ?

Enjeux :

A l’aube de la création de Save Gabon’s Primates, l’association affiche sa volonté de réfléchir ensemble au destin des chimpanzés autrefois impliqués dans des expériences scientifiques et aujourd’hui captifs.

Documentaire sur l’expérimentation animale, le film se concentre sur l’utilisation des chimpanzés par la NASA dans les années 50 pour la conquête spatiale. Choisis pour leur proximité avec l’homme, les chimpanzés représentaient alors un modèle idéal pour étudier la résistance à l’apesanteur, à la vitesse et à la pression, notamment au moment du décollage des fusées.

Les images d’archives montrent les souffrances et tortures subies par ces sujets ainsi que la remise en question progressive de ces traitements par les scientifiques. 20 ans après sa première diffusion, nous nous apercevons que ce documentaire a gardé toute sa pertinence.

« J’espère qu’un jour nous repenserons à l’époque où nous maintenions les chimpanzés en captivité contre leur grès, avec la même honte que je ressens quand je repense à mon arrière-grand-père qui était propriétaire d’esclaves. J’espère qu’un jour mes arrière-petits enfants auront honte de moi »

Professeur Roger FOUTS, Institut de recherche sur la communication entre humains et chimpanzés, extrait du documentaire Chimps on death row
Macaque en préparation d'un voyage en aller simple pour la planète Mars

Aujourd’hui législations nationales et internationales tentent de limiter l’utilisation des animaux dans la recherche scientifique. Des mesures spéciales sont prises pour les PNH, comme par exemple en Europe où la plupart des grands singes ne sont plus utilisés dans la recherche.

Malgré les considérations éthiques grandissantes, la conquête de la planète Mars a remis l’expérimentation animale au cœur du débat. En effet, la Russie prévoyait encore récemment, d’envoyer des macaques sur Mars en 2017. Il semble que la mobilisation des défenseur.se.s de la cause animale ai payé puisque les projets martiens se concentrent maintenant sur la construction et l’envoi de robots explorateurs.

Si les nouvelles technologies nous permettent d’envisager un avenir meilleur pour les PNH et les animaux de la recherche, l’utilisation de sujets d’expérimentation vivants reste prépondérante dans le domaine biomédical.


Animation et médiation débat

Dr Sophie Ndjangangoye Gallino, Ingénieure de recherche, Docteure en sociologie, spécialisée dans les relations anthropozoologiques

Dr Barthélémy Ngoubangoye, Clinicien universitaire, Docteur en médecine vétérinaire, chef de service Centre de Primatologie


Liens